Effets de la consommation de canneberges sur les caractéristiques du syndrome métabolique : une revue systématique et une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés


L’objectif de cet article avec méta-analyse est de clarifier les effets de la consommation de canneberge sur les caractéristiques du syndrome métabolique d’intérêt de tous les essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents.

Une recherche documentaire systématique a été menée sur les bases de données ISI web of science, PubMed, Embase, la bibliothèque Cochrane et Google Scholar, afin d’inclure les essais publiés jusqu’en mars 2019. Les différences moyennes pondérées (DMP) ont été calculées à partir d’un modèle à effets aléatoires ou fixes. L’hétérogénéité entre les études a été évaluée par le test de Cochrane et l’indice I2.
Dix essais cliniques randomisés ont été inclus dans cette revue, impliquant un total de 371 sujets. Notre méta-analyse a montré que la consommation de canneberge avait des effets bénéfiques sur le tour de taille (WMD -0,49, 95% CI -0,96 à -0,036 ; p = 0,034). Aucun effet significatif de la consommation de canneberge sur la glycémie à jeun, le cholestérol à lipoprotéines de haute densité, les triglycérides et la pression artérielle n’a été trouvé dans cette méta-analyse.
A la connaissance des auteurs, il s’agit de la première revue systématique avec méta-analyse d’essais cliniques randomisés qui étudient l’effet de la consommation de canneberge sur les caractéristiques du syndrome métabolique.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *