Effet de la modulation de la digestibilité de l’amidon sur la variabilité glycémique chez les diabétiques de type 2


Une semaine de régime enrichie en SDS chez le patient DT2 permet de diminuer la variabilité du profil glycémique et d’augmenter le temps passé dans une cible glycémique postprandiale adaptée.

La modulation de la digestibilité de l’amidon dans l’alimentation pourrait être utilisée comme un outil nutritionnel simple chez le patient DT2 pour améliorer l’homéostasie glucidique au quotidien.
Chez les patients diabétiques de type 2 (DT2), la réduction de la variabilité glycémique et des excursions glycémiques postprandiales pourrait, au-delà du niveau d’HbA1c, être associée à un meilleur pronostic évolutif. L’alimentation reste la pierre angulaire de la prise en charge du DT2, même sous traitement hypoglycémiant. Des interventions nutritionnelles régulant la réponse glycémique postprandiale pourraient s’avérer pertinentes pour contrôler la variabilité glycémique de ces patients. En effet, il a été démontré que la modulation de la digestibilité de l’amidon chez le sujet sain ou intolérant au glucose permet d’obtenir des différences de réponses postprandiales glycémiques et insulinémiques. Le but de cette étude est de déterminer si l’augmentation de la teneur de l’alimentation en amidon lentement digestible (SDS) chez des DT2 permet de diminuer les hyperglycémies postprandiales et la variabilité glycémique par rapport à une alimentation classique, à faible teneur en amidon lentement digestible.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *