Comment le café affecte la santé intestinale?


Le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde.

Il comprend plus de 1500 ingrédients actifs, tels que la caféine, les minéraux, les polymères phénoliques, les polysaccharides et l’acide chlorogénique.

Plusieurs études ont affirmé que la consommation de café aide à améliorer les selles. En tant que soin postopératoire de la constipation, il a été démontré que la consommation de café réduisait considérablement le délai avant la première selle, les premiers flatulences et la tolérance à une alimentation solide.

Il a également été démontré que les mannooligosaccharides extraits du marc de café peuvent stimuler la croissance de bactéries intestinales bénéfiques et augmenter la production des acides gras à chaîne courte. Cependant, le marc de café usé contient également du 5- (hydroxyméthyl) furfural, furfural et polyphénols, qui peuvent inhiber les micro-organismes intestinaux bénéfiques et empêcher les effets bénéfiques des mannoligosaccharides.
Une étude récente sur des rats a montré que la consommation de café pendant trois jours entraîne une augmentation du taux de contraction des muscles lisses dans l’intestin grêle et le côlon. De plus, la consommation de café supprime la croissance des bactéries et autres micro-organismes dans les matières fécales de manière dose-dépendante. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour évaluer si les changements dans le contenu bactérien dans les matières fécales sont favorables aux bactéries bénéfiques ou aux bactéries nocives.
Plus intéressant encore, l’étude a révélé que les effets observés du café ordinaire sur la fonction intestinale et le microbiote intestinal sont similaires aux effets causés par la consommation de café sans caféine. Cela indique que la caféine n’est pas l’ingrédient responsable des avantages susmentionnés.
Contrairement aux études affirmant les bienfaits intestinaux du café, il existe des preuves montrant que la consommation de café n’améliore pas le profil altéré des bactéries gram-positives et gram-négatives chez les souris atteintes du syndrome métabolique. Cependant, il a été démontré que la consommation de café réduit le risque de plusieurs troubles métaboliques.
De plus, il a été démontré que deux ingrédients principaux du café, la caféine et l’acide chlorogénique, inversent la pathologie hépatique chez les souris diabétiques obèses sans altérer le statut obèse.
Bien que la consommation de café ne parvienne pas à réparer la dysbiose intestinale, l’étude a révélé que la consommation de café pendant 16 semaines modifie considérablement le pourcentage de certaines bactéries, notamment Blautia, Coprococcus et Prevotella.
De plus, il a été démontré que la caféine et l’acide chlorogénique rétablissent partiellement le taux plasmatique des AGCC. Ces effets des ingrédients du café peuvent être attribués à une amélioration de l’inflammation du foie chez les souris atteintes du syndrome métabolique.
Sources:
Mandal, Ananya. (2019, June 20). Coffee helps develop healthy gut microbes and aids bowel movements. News-Medical. Retrieved on February 10, 2020 from www.news-medical.net/…/…gut-microbes-and-aids-bowel-movements.aspx.
Nishitsuji K. 2018. Effect of coffee or coffee components on gut microbiome and short-chain fatty acids in a mouse model of metabolic syndrome. Scientific Reports. https://www.nature.com/articles/s41598-018-34571-9
Perez-Burillo S. 2019. Spent Coffee Grounds Extract, Rich in Mannooligosaccharides, Promotes a Healthier Gut Microbial Community in a Dose-Dependent Manner. Journal of Agricultural and Food Chemistry. https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.jafc.8b06604
Gkegkes I.D. 2019. Effect of Caffeine Intake on Postoperative Ileus: A Systematic Review and Meta-Analysis. Digestive Surgery. https://www.karger.com/Article/FullText/496431

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *