Cela pourrait aider à réduire les envies de sucre chez les adultes


Les acides gymniques (AG) bloquent les récepteurs linguaux du goût sucré, réduisant ainsi le plaisir et la consommation d’aliments sucrés. Objectif : Examiner si une intervention de 14 jours à base de gymnema peut réduire les aliments sucrés et la consommation discrétionnaire de sucre chez des adultes vivant librement. Des adultes en bonne santé (n = 58) ont été répartis au hasard entre le groupe d’intervention (INT) et le groupe témoin (CON). L’intervention consistait en la consommation de 4 mg de Gymnema sylvestre contenant 75 % d’acides de Gymnema, un supplément de fibres et de vitamines, et un guide associé d’alimentation saine pendant 14 jours ; les participants du groupe CON ont suivi le même protocole, en remplaçant l’AG par une menthe placebo. La quantité de barres chocolatées consommées et les tests sensoriels ont été effectués avant et après l’intervention de 14 jours (après l’administration de GA ou de placebo aux jours zéro et 15, respectivement). Des questionnaires sur la fréquence des repas ont été réalisés aux jours zéro, 15 et après une période de maintien de 28 jours afin d’examiner tout changement dans la consommation d’aliments sucrés. Une série de procédures statistiques ont été utilisées pour analyser les données, notamment le chi carré, le test t et l’analyse de variance à deux voies. Après le dosage, le groupe INT a consommé moins de chocolats (2,65 ± 0,21 barres) au jour zéro que le groupe CON (3,15 ± 0,24 barres ; p = 0,02) ; il n’y avait pas de différence entre les groupes au jour 15 (INT = 2,77 ± 0,22 barres ; CON = 2,78 ± 0,22 barres ; p = 0,81). Lors des deux visites, un petit effet de fond (r < 0,3) a été observé dans la modification des évaluations du plaisir et du désir, INT montrant une légère augmentation tandis que CON montrait une légère diminution sur la période de 14 jours. Aucune différence n’a été constatée dans la consommation de 9 catégories d’aliments entre les groupes, quel que soit le moment. Il n’y a pas eu de différences dans la consommation d’aliments sains à faible teneur en sucre entre les visites, ou par groupe. L’intervention comportementale de 14 jours a réduit le plaisir et la consommation de chocolat dans un contexte de laboratoire. Il n’y a pas eu d’accoutumance à la menthe pendant la période de 14 jours. Cette étude est la première à examiner l’effet de la consommation d’acide de gymnema à long terme sur la consommation d’aliments sucrés en dehors d’un cadre de laboratoire ; des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer combien de temps l’effet de l’intervention de 14 jours persiste.

Source :https://www.mdpi.com/2072-6643/14/24/5287

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *