Apport alimentaire de légumes, de fruits et d’antioxydants et risque de rectocolite hémorragique : une étude cas-témoins au Japon


La consommation de légumes verts et jaunes n’est pas liée à la colite ulcéreuse ( RCH).

– La consommation d’autres légumes est inversement proportionnelle à la RCH.
– La consommation de vitamine C est inversement proportionnelle à la RCH.
– L’apport en rétinol est inversement proportionnel à la RCH.
Le stress oxydatif est considéré comme l’un des facteurs étiologiques de la colite ulcéreuse (RCH), mais il existe peu d’informations épidémiologiques sur la relation entre l’apport en antioxydants et le risque de RCH. L’objectif de la présente étude cas-témoin au Japon était d’examiner l’association entre la consommation de légumes verts et jaunes, d’autres légumes, de fruits, de vitamine C, de vitamine E, de rétinol, d’alpha-carotène, de bêta-carotène et de cryptoxanthine et le risque de RCH.
Un total de 384 cas dans les 4 ans suivant le diagnostic de RCH et 665 témoins ont été inclus dans l’étude. Les données sur l’apport alimentaire et les facteurs de confusion ont été obtenues à l’aide d’un questionnaire auto-rapporté. Les informations sur les facteurs alimentaires ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire semi-quantitatif de 169 points sur la fréquence des repas. Le sexe, l’âge, le tabagisme, la consommation d’alcool, les antécédents d’appendicite, les antécédents familiaux de RCH, le niveau d’éducation et l’indice de masse corporelle ont été pris en compte.
Des niveaux plus élevés de consommation d’autres légumes, de vitamine C et de rétinol étaient indépendamment associés à un risque réduit de RCH. Le rapport de cotes ajusté entre les quartiles extrêmes était de 0,51 (intervalle de confiance [IC] à 95 %, 0,34-0,76 ; P pour la tendance ≤ 0,001) pour les autres légumes, de 0,45 (IC à 95 %, 0,30-0,69, P pour la tendance ≤ 0,001) pour la vitamine C et de 0,64 (IC à 95 %, 0,43-0,95, P pour la tendance = 0,04) pour le rétinol. Il n’y avait aucune association entre l’apport en légumes verts et jaunes, en fruits, en vitamine E, en alpha-carotène, en bêta-carotène ou en cryptoxanthine et le risque de RCH (P pour la tendance = 0,29, 0,56, 0,89, 0,20, 0,69 et 0,22, respectivement).
La consommation d’autres légumes, de vitamine C et de rétinol était inversement associée au risque de RCH.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *