Voies de transmission du coronavirus chez le dentiste et les mesures de protection en cabinet dentaire.

Le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de l’apparition de la pneumonie COVID-19 est hautement contagieux. Ainsi les vecteurs de transmission de personne à personne sont :

– la toux, les éternuements, la parole qui conduisent à la transmission par inhalation de gouttelettes
– le contact avec des surfaces infectées et la transmission de la charge virale aux muqueuses buccales, nasales ou oculaires.
Les dentistes présentent un taux d’exposition très élevé en raison de la communication face à face et de l’exposition à la salive, au sang et à d’autres liquides corporels et à la manipulation d’instruments tranchants.
Ainsi le milieu des soins dentaires comportent invariablement le risque d’infection au nCoV-2019, cela implique des mesures de protection importantes.
Les dentistes doivent tout d’abord être familiarisés avec les différents symptômes du COVID-19 et n’importe quel patient doit être considéré comme porteur du COVID-19. Après la période d’incubation qui peut durer jusqu’à 21 jours, les symptômes apparaissent.
En général, un patient présentant un état fibrile ne sera pas traité en cabinet dentaire il faut directement le mettre en quarantaine et le signaler au service de contrôle des infections.
Les mesures de protection :
– Port de gant masque approprié et lunettes de protection, les écrans faciaux, les vêtements de protection, et un couvre-chaussures imperméable sont fortement recommandé pour tous les soins dentaires pendant la période épidémique de nCoV-2019.
– Identification des patients suspects par un interrogatoire minutieux avant même son installation au fauteuil dentaires.
Les questions à poser sont les suivantes :
(1) Avez-vous de la fièvre ou avez-vous eu de la fièvre au cours des 14 derniers jours ?
(2) Avez-vous récemment souffert de problèmes respiratoires, comme une toux ou une difficulté à respirer au cours des 14 derniers jours ?
(3) Avez-vous, au cours des 14 derniers jours, voyagé dans un pays où lieu connu pour présenter des cas d’infection au coronavirus
(4) Avez-vous été en contact avec un patient présentant une infection confirmée par le nCoV-2019 au cours des 14 derniers jours ?
(5) Avez-vous été en contact avec des gens qui ont de la fièvre ou des problèmes respiratoires au cours des 14 derniers jours ?
(6) Avez-vous récemment participé à des rassemblements, des réunions ou avez-vous eu des contacts étroits avec de nombreuses personnes inconnues ?
La température corporelle du patient doit être mesurée en premier lieu par un thermomètre frontal sans contact.
Si un patient répond (Oui) à l’une de ces questions et que sa température corporelle est supérieure à 37,3 ° C, le dentiste peut reporter le traitement jusqu’à 14 jours après l’événement d’exposition. Le patient doit être invité à s’auto-mettre en quarantaine à domicile et signaler toute fièvre ou syndrome pseudo-grippal au service de santé local.
Si le patient répond par un (Non) et sa température est inférieur à 37.3, le dentiste peut traiter le patient avec des mesures de protection supplémentaires et éviter au mieux les éclaboussures ou les procédures générant des particules dans l’air.
– Hygiène des mains avant et après avoir touché le patient, après avoir touché l’environnement et l’équipement sans désinfection, et après avoir touché la muqueuse buccale, la peau ou la plaie endommagée, le sang, les fluides corporels, la sécrétion et les excréments.
– La clorexidine est inefficace en présence du virus SARS CoV- 2, Étant donné qu’il est vulnérable à l’oxydation, un rince-bouche préprocédural contenant des agents oxydants tels que 1% de peroxyde d’hydrogène ou 0,2% de povidone est recommandé.
– Utilisation de la digue, le contre angle et la turbine sont contre indiqués, et un curetage manuel ou chimique (carisolv) de la carie est recommande afin de minimiser autant que possible la génération de particules dans l’air.
– Les surfaces ainsi que le fauteuil dentaire doivent être nettoyées et désinfectées y compris les poignées de porte, les chaises et les bureaux.
– Les instruments et les articles réutilisables doivent être prétraités, nettoyés, stérilisés et correctement stockés conformément au protocole de désinfection et de stérilisation des instruments dentaires.
– Les déchets médicaux y compris les équipements de protection jetables après utilisation doivent être transportés dans la zone de stockage temporaire de l’institut médical en temps opportun.
– Les déchets médicaux et domestiques générés par le traitement des patients présentant une infection suspectée ou confirmée au nCoV-2019 sont considérés comme des déchets médicaux infectieux. Des sacs d’emballage de déchets médicaux de couleur jaune à double couche et une ligature à col de cygne doivent être utilisés. La surface des sacs d’emballage doit être marquée et éliminée conformément aux exigences de gestion des déchets médicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *