Régime hyperprotéiné pendant la réadaptation pulmonaire chez les patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive.

La prévalence de la cachexie chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est élevée et associée à une qualité de vie réduite, une mortalité et une morbidité accrues. Nous avons voulu tester l’effet d’un régime hyperprotéiné associé à de l’exercice sur la masse maigre (FFM), la capacité fonctionnelle, la charge des symptômes et la dyspnée.

Des patients externes souffrant de BPCO, d’une maladie sévère ou très sévère (grade GOLD III-IV) et de malnutrition, et commençant une réadaptation pulmonaire, ont été randomisés pour suivre un régime hyperprotéiné ou un traitement standard. La FFM a été mesurée par l’analyse de bio-impédance (BIA), la circonférence de la partie supérieure du bras (MUAC) et la circonférence de la partie médiane de la cuisse (MTC), la fonction musculaire périphérique par la distance de marche de six minutes (6MWD) et la force de préhension (HGS), les symptômes par le COPD Assessment Trial (CAT) et la dyspnée par l’échelle de dyspnée du Medical Research Council et les scores de Borg ; le tout au départ et après 12 semaines.

Dix des 13 patients randomisés ont terminé l’essai. Le groupe d’intervention était supérieur au groupe de contrôle en ce qui concerne le 6MWD (97 ± 93 m, p = 0.04) à 12 semaines. Aucune différence n’a été observée entre les groupes en ce qui concerne l’HGS, l’anthropométrie, le fardeau des symptômes ou la dyspnée.

Chez les patients atteints de BPCO qui suivent une rééducation, un régime hyperprotéiné associé à de l’exercice physique a eu un effet cliniquement pertinent sur la distance de marche.

Source :https://ugeskriftet.dk/dmj/feeding-tube-practices-and-colonisation-preterm-stomach-first-week-life

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *