Régime alimentaire et mode de vie dans le cancer de la prostate

Plusieurs facteurs alimentaires systématiquement associés au risque dans les études observationnelles ont été mis en doute par les résultats des essais cliniques.

Les résultats pour d’autres facteurs alimentaires bien étudiés, y compris l’apport en matières grasses, la viande rouge, le poisson, la vitamine D, le soja et les phytoestrogènes sont mitigés. En termes pratiques, les hommes concernés par le risque de cancer de la prostate devraient être encouragés à arrêter de fumer, à être aussi physiquement actifs que possible et atteindre ou maintenir un poids santé.

Ces recommandations ont également l’avantage d’avoir un impact positif sur le risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et d’autres maladies chroniques. Réduire la consommation de produits laitiers tout en augmentant la consommation de poisson et de tomates est également un conseil raisonnable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *