Progrès récents des études de base sur les produits naturels et leur application dentaire

Le présent article passe en revue les progrès de la recherche de trois principaux polyphénols (tanins, flavonoïdes et complexes glucidiques de lignine), chromone (structure du squelette des flavonoïdes) et extraits de plantes.

Les dérivés de chromone modifiés chimiquement ont montré une toxicité très spécifique contre les lignées cellulaires de carcinome épidermoïde oral humain, avec une toxicité beaucoup plus faible contre les kératinocytes oraux humains, par rapport à divers médicaments anticancéreux. L’analyse QSAR suggère la possible corrélation entre leur spécificité tumorale et leur forme moléculaire tridimensionnelle. Les tanins condensés dans les extraits de thé inactivent les enzymes glucosyltransférase, impliquées dans la formation du biofilm. Les complexes lignine-glucides (préparés par extraction alcaline et précipitation acide) et l’extrait alcalin brut des feuilles des espèces Sasa (SE, disponible en vente libre) ont montré une activité anti-VIH beaucoup plus élevée que les tanins, les flavonoïdes et les Médecine traditionnelle japonaise (Kampo). Le traitement à long terme avec SE et plusieurs médicaments Kampo a montré des effets anti-inflammatoires et anti-oxydants dans des essais cliniques de petite taille. Bien que l’activité anti-parodontite des bloqueurs synthétiques de l’angiotensine II ait été suggérée dans de nombreux articles, les bloqueurs naturels de l’angiotensine II n’ont pas encore été testés pour leur éventuelle activité anti-parodontite. Il devrait y avoir encore de nombreuses substances inconnues qui sont utiles pour traiter les maladies bucco-dentaires dans le royaume naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *