Nutrition et cancer: examen des preuves d’un régime anti-cancer

Il a été estimé que 30 à 40% de tous les cancers peuvent être prévenus par le seul mode de vie et par des mesures diététiques.

 

L’obésité, les aliments riches en nutriments tels que les sucres concentrés et les produits à base de farine raffinée qui contribuent à une altération du métabolisme du glucose (ce qui entraîne le diabète), un faible apport en fibres, un déséquilibre des acides gras oméga 3 et oméga 6 contribuent tous à un risque de cancer excessif. La consommation de graines de lin, en particulier de sa fraction de lignanes, et de portions abondantes de fruits et de légumes réduira le risque de cancer. Les crucifères sont particulièrement bénéfiques, les pousses de brocoli étant la source la plus dense de sulforophane. Les éléments protecteurs d’un régime de prévention du cancer comprennent le sélénium, l’acide folique, la vitamine B12, la vitamine D, la chlorophylle et des antioxydants tels que les caroténoïdes (α-carotène, β-carotène, lycopène, lutéine, cryptoxanthine). L’acide ascorbique a des avantages limités par voie orale, mais pourrait être très bénéfique par voie intraveineuse. L’utilisation supplémentaire d’enzymes digestives orales et de probiotiques est également utile en tant que mesure alimentaire anticancéreuse.

Source:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC526387/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *