Nutrition anti-inflammatoire et MICI : que dire à nos patients ?

Une alimentation riche en fruits et légumes, en poisson et réduite en viande rouge et sucreries est associée à un risque moindre de développer une MICI.

Il n’existe pas de « régime anti-inflammatoire » dont l’efficacité est démontrée. À l’inverse, ils peuvent être coûteux, ils entraînent des carences, ils réduisent le plaisir de manger et sont désocialisants. Au cours des MICI, la prise prolongée de compléments alimentaires n’est pas recommandée : elle est, en général, inefficace et peut être dangereuse. Il faut privilégier une alimentation plaisir, saine, variée, équilibrée et adaptée aux symptômes de la maladie. L’accompagnement par un(e) diététicien(e) est recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *