Manger plus de poisson pourrait réduire votre risque de démence

Une étude récente publiée dans le British Journal of Nutrition a cherché à déterminer si la consommation de poisson pouvait réduire le risque de développer une démence.

Les chercheurs ont expliqué qu’en raison des nutriments contenus dans le poisson, associés à des effets bénéfiques sur la santé neurologique et cognitive, il serait logique de penser que manger plus de poisson pourrait être associé à une réduction du nombre de cas de démence.
Pour approfondir cette recherche, les chercheurs ont analysé les données de participants âgés de 65 ans et plus d’Ohsaki, au Japon, qui ont fourni des informations détaillées sur leur consommation alimentaire régulière, notamment la consommation de poisson et d’autres aliments. Les chercheurs ont noté que 8,5% des participants avaient développé une démence.
L’étude a révélé que les participants ayant consommé beaucoup plus de poisson avaient un risque réduit de développer une démence.
À partir de ces résultats, les chercheurs ont ensuite calculé la «fraction attribuable à la population», qui est dans ce cas une mesure de la réduction potentielle de l’incidence de la démence pouvant survenir si la population générale mangeait plus de poissons. Ils ont conclu que 2,6 millions de cas de démence pourraient être évités dans le monde, ce qui aurait un impact considérable sur les coûts médicaux et les soins de longue durée.
Les chercheurs ont conclu qu ‘«une association a été observée entre une consommation de poisson plus élevée et un risque moins élevé de démence incidente chez les personnes âgées en bonne santé sans handicap. Ces résultats suggèrent que la consommation habituelle de poisson pourrait être bénéfique pour la prévention de la démence. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *