Les variations génétiques de la désaturase des acides gras et l’apport alimentaire en acides gras oméga-3 sont associés à la rigidité artérielle.

Les acides gras polyinsaturés (AGPI) à longue chaîne génèrent divers médiateurs lipidiques bioactifs, qui régulent étroitement l’inflammation vasculaire. Les effets d’une supplémentation en AGPI oméga-3 dans la prévention cardiovasculaire restent cependant controversés. Outre l’apport alimentaire direct, les désaturases des acides gras (FADS) déterminent les niveaux d’AGPI. L’augmentation de la rigidité artérielle représente un facteur prédictif indépendant de mortalité et d’événements cardiovasculaires. L’objectif de la présente étude était de déterminer l’association de l’apport en AGPI, du génotype FADS1 et de l’expression des FADS avec la rigidité artérielle.

Une étude de cohorte transversale basée sur la population a été menée auprès de 1464 participants sans maladie cardiovasculaire manifeste. L’apport alimentaire a été évalué à l’aide d’un questionnaire de fréquence alimentaire. La rigidité artérielle a été évaluée par la vitesse de l’onde de pouls carotide-fémorale (cfPWV), et le variant du locus FADS1 a été déterminé. La transcriptomique des cellules sanguines a été réalisée dans un sous-ensemble de 410 individus. La vitesse de l’onde de pouls était significativement associée à la variante du locus FADS1. Des associations différentielles entre la vitesse de l’onde de pouls et l’apport en AGPI oméga-3 ont été observées en fonction du génotype FADS1. Un apport élevé en AGPI oméga-3 a atténué les associations dépendantes du génotype FADS1. Les porteurs de la variante mineure du locus FADS1 ont présenté une expression accrue de FADS2, qui est associée au VDP.

Dans l’ensemble, ces résultats indiquent que l’apport en AGPI oméga-3 est associé au génotype FADS1 pour les maladies cardiovasculaires subcliniques. Ces résultats peuvent avoir des implications pour l’identification des personnes qui répondent et ne répondent pas à une supplémentation en AGPI oméga-3 et ouvrir la voie à des conseils diététiques personnalisés dans la prévention cardiovasculaire.

Source :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9242081/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *