Les herbes comme arsenal antioxydant pour les maladies parodontales

Dans l’étiopathogénie de la parodontite, de plus en plus d’éléments suggèrent que le stress oxydatif joue un rôle essentiel dans l’initiation et la progression de la maladie.

Des études ont montré une corrélation directe entre l’augmentation des biomarqueurs des lésions tissulaires induites par les espèces réactives de l’oxygène (ROS) et la gravité de la maladie parodontale.

La thérapie parodontale comprend une gestion chirurgicale et non chirurgicale du processus de la maladie.

À fin de réduire le stress oxydatif de nombreuses plantes peuvent être utilisées en exploitant la propriété anti-oxydante des principes actifs.

L’action de ces plantes sur les bactéries réduit la croissance et inhibe la production des toxines bactériens.

L’activité anti-oxydante permet aux tissus parodontales de retrouver l’équilibre homéostatique en réduisant l’action des enzymes tel que les métalloprotéinases.

Source:

www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4805154/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *