Les effets négatifs d’un apport énergétique insuffisant chez les femmes athlètes

L’alimentation et l’entraînement sont deux facteurs cruciaux pour les athlètes féminines qui cherchent à atteindre des performances optimales. Une récente étude menée par le Département de Santé Publique de l’Université d’Aarhus met en évidence l’impact négatif d’un apport énergétique insuffisant sur la santé et la réponse musculaire des athlètes féminines. Dans cet article de blog, nous examinons les résultats de l’étude et discutons de leurs implications sur le bien-être et les performances des athlètes féminines.

L’importance de l’apport énergétique pour les athlètes féminines
L’étude, dirigée par l’étudiant en doctorat Mikkel Oxfeldt et la Professeure Associée Mette Hansen, souligne l’importance de correspondre l’apport énergétique au volume d’entraînement. Elle révèle que lorsque les athlètes féminines consomment trop peu d’énergie dans leur alimentation par rapport à leur entraînement, leur organisme subit des effets néfastes. En seulement dix jours de réduction de l’apport énergétique, des déséquilibres hormonaux et une diminution du métabolisme ont été observés, affectant négativement l’adaptabilité musculaire.

Équilibrer l’apport énergétique et le volume d’entraînement
Il est essentiel pour les athlètes féminines de gérer efficacement leur apport énergétique en évitant les réductions excessives. En fait, l’étude suggère que lorsqu’elles augmentent le volume d’entraînement, les femmes devraient envisager d’augmenter leur apport énergétique pour répondre aux besoins de leur organisme. Un apport énergétique insuffisant force l’organisme à prioriser les processus économisant l’énergie, compromettant la synthèse des protéines musculaires et les performances globales.

Remettre en question le paradigme de la perte de poids
L’étude remet en question l’idée prédominante selon laquelle la perte de poids est la clé du succès sportif. Elle soulève des préoccupations concernant les conséquences néfastes de la perte de poids sur divers systèmes corporels, y compris les muscles. En mettant en évidence les effets négatifs à court terme et potentiellement à long terme sur la santé et les résultats de l’entraînement, l’étude appelle à un changement de perspective, passant de la perte de poids à une nutrition adéquate et à un équilibre énergétique.

Les enseignements d’une étude bien contrôlée
L’étude a impliqué trente femmes physiquement en forme âgées de 18 à 30 ans, qui ont suivi un programme d’entraînement et un régime alimentaire réglementés. En surveillant de près leur dépense énergétique et leur apport alimentaire, les chercheurs ont obtenu des informations précieuses sur la relation complexe entre

l’apport énergétique, l’entraînement et la réponse musculaire. Cette étude bien contrôlée offre une compréhension globale des conséquences d’un apport énergétique insuffisant chez les athlètes féminines.

Perspectives futures : étude des différences entre les sexes
S’appuyant sur ces constatations, des chercheurs de l’Université d’Aarhus, de l’Université de Copenhague et de l’Université du Danemark du Sud collaborent pour étudier les effets d’un apport énergétique insuffisant sur les performances physiques, le système immunitaire et le métabolisme. Ils espèrent déterminer s’il existe des différences entre la réaction des corps féminins et masculins à un apport énergétique insuffisant.

Optimiser les performances et le bien-être des athlètes féminines
Cette étude révolutionnaire met en lumière une question cruciale dans le monde du sport féminin. Pour optimiser leurs performances et protéger leur santé à long terme, les athlètes féminines doivent accorder une priorité à une alimentation adéquate et à un équilibre énergétique. Les entraîneurs, les organisations sportives et les athlètes eux-mêmes doivent reconnaître l’importance de fournir au corps une alimentation adéquate pour soutenir des performances optimales, le développement musculaire et le bien-être global.

En abordant les conclusions de cette étude et en créant une culture d’entraînement qui met l’accent sur le développement holistique des athlètes, nous pouvons aider les athlètes féminines à atteindre leur plein potentiel. Déplaçons notre attention de la perte de poids vers une approche globale qui met l’accent sur la nutrition, l’entraînement et la santé globale. Ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un avenir plus sain et mieux informé pour les athlètes féminines.

Source : https://physoc.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1113/JP284967

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *