Les composés naturels à base de plantes pour l’ingénierie tissulaire osseuse

Les composés naturels à base de plantes sont de plus en plus étudiés comme une alternative aux matériaux synthétiques pour l’ingénierie tissulaire osseuse. Les plantes produisent une variété de composés bioactifs, tels que les polyphénols, les flavonoïdes et les huiles essentielles, qui ont des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes. Ces composés peuvent être incorporés dans des matrices de scaffold pour améliorer leur biocompatibilité, leur ostéoinductivité et leur résistance à la résorption.

Une étude a montré qu’une matrice 3D à base d’extrait d’ail, de chitosane et d’acide poly (DL-lactide-co-glycolique) a permis une meilleure croissance osseuse que les matrices synthétiques. Une autre étude a montré que l’incorporation de cucurbitacine B, un composé naturel à base de plante, dans une matrice biomatérielle a amélioré la néovascularisation et la formation osseuse.

Les composés naturels à base de plantes peuvent également être utilisés pour modifier la surface des scaffolds. Par exemple, l’épigallocatéchine gallate, un flavonoïde, a été utilisé pour enrober des nanofibres d’acide poly (L-lactique) afin d’améliorer leur biocompatibilité et leur adhésion cellulaire.

Les résultats de ces études suggèrent que les composés naturels à base de plantes ont le potentiel de révolutionner l’ingénierie tissulaire osseuse. Ils offrent une alternative plus biocompatible et sûre aux matériaux synthétiques, et ils peuvent être personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques des patients.

Source : https://www.mdpi.com/2223-7747/12/10/2055

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *