Le régime méditerranéen et la santé cognitive : Une étude de douze ans

Avec le vieillissement de la population mondiale, la recherche de stratégies visant à préserver la santé cognitive des personnes âgées devient de plus en plus cruciale. Une étude récente menée par l’Université de Barcelone met en lumière les avantages potentiels d’un régime méditerranéen pour réduire le risque de déclin cognitif chez les personnes âgées.

Menée sur douze ans, la recherche a impliqué 840 participants âgés de 65 ans et plus, avec une représentation significative de femmes. Originaires des régions de Bourdeaux et de Dijon en France, ces personnes ont fait l’objet d’une étude approfondie visant à comprendre le lien étroit entre les habitudes alimentaires et les performances cognitives.

Conception d’un indice métabolique alimentaire:
Pour évaluer l’adhésion au régime méditerranéen, les chercheurs ont élaboré un indice métabolomique alimentaire basé sur des biomarqueurs dérivés du sérum des participants. Cet indice a été méticuleusement conçu pour refléter les groupes d’aliments faisant partie intégrante du régime méditerranéen, un modèle nutritionnel réputé pour ses bienfaits potentiels sur la santé.

Biomarqueurs:
L’étude a utilisé les niveaux de référence de biomarqueurs spécifiques, notamment les acides gras saturés et insaturés, les métabolites polyphénoliques du microbiote intestinal et d’autres composés phytochimiques présents dans le sérum. Ces biomarqueurs n’étaient pas seulement indicatifs de l’exposition aux composants clés du régime méditerranéen, mais étaient également reconnus pour leurs propriétés potentielles de promotion de la santé.

Analyse métabolomique:
Grâce à une analyse métabolomique quantitative à grande échelle, les chercheurs ont examiné les métabolomes – composés liés à l’alimentation et influencés par l’activité du microbiote intestinal – présents dans le sérum des participants non atteints de démence au début de l’étude. Cette approche méticuleuse a permis une exploration nuancée de l’impact de l’alimentation sur la santé cognitive.

Évaluation cognitive:
Au cours des douze années de l’étude, les troubles cognitifs ont été évalués à l’aide de cinq tests neuropsychologiques. Cette évaluation à multiples facettes a permis de comprendre l’évolution de la santé cognitive des participants au fil du temps.

Association protectrice et implications:
Les résultats de l’étude ont révélé une association protectrice entre le régime méditerranéen, tel qu’indiqué par les biomarqueurs sériques, et le déclin cognitif chez les personnes âgées. Cela suggère que les personnes qui adhèrent plus étroitement au régime méditerranéen présentent un risque plus faible de détérioration cognitive.

Évaluation diététique objective:
L’utilisation d’un indice métabolomique alimentaire représente une avancée significative vers des méthodologies d’évaluation alimentaire plus précises et plus objectives. Cette approche prend en compte des facteurs cruciaux tels que la biodisponibilité, ce qui permet une compréhension plus nuancée de l’impact des habitudes alimentaires sur la santé.

Suivi à long terme et conseils personnalisés:
L’équipe de recherche suggère que les indicateurs dérivés des biomarqueurs alimentaires peuvent être utilisés dans les évaluations de suivi à long terme pour observer les avantages pour la santé associés au régime méditerranéen. En outre, ces résultats ont des implications pour les stratégies de conseil personnalisé adaptées aux personnes âgées qui cherchent à maintenir leur santé cognitive.

Collaboration et financement
L’étude a été réalisée en collaboration avec des équipes de diverses institutions, dont l’Université de Bordeaux, le King’s College de Londres et d’autres, et a été rendue possible grâce au financement des Actions de programmation conjointe internationales, du Fonds européen de développement régional (FEDER) et de l’ancien ministère de l’Économie, de l’Industrie et de la Compétitivité (MINECO).

Conclusion:
Dans la recherche du bien-être cognitif des populations vieillissantes, le régime méditerranéen apparaît comme un modèle alimentaire prometteur. L’étude méticuleusement conçue par l’Université de Barcelone apporte non seulement la preuve d’une association protectrice, mais introduit également une méthodologie plus précise pour évaluer l’impact de l’alimentation sur la santé. À mesure que nous approfondissons la relation complexe entre la nutrition et la santé cognitive, le régime méditerranéen s’impose comme une balise potentielle pour promouvoir un processus de vieillissement sain et dynamique.

Source : https://www.researchgate.net/publication/375334253_A_Mediterranean_Diet-Based_Metabolomic_Score_and_Cognitive_Decline_in_Older_Adults_A_Case-Control_Analysis_Nested_within_the_Three-City_Cohort_Study

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *