Le rapport sodium-potassium comme indicateur de la qualité de l’alimentation chez les femmes enceintes en bonne santé

Cette étude avait pour but d’étudier la qualité de l’alimentation des femmes enceintes en bonne santé en se basant sur le rapport Na-to-K obtenu à partir d’un échantillon d’urine de 24 heures et d’un questionnaire sur la fréquence alimentaire (FFQ), de comparer les apports alimentaires en micro et macronutriments avec les recommandations nutritionnelles actuelles (RDA) et d’étudier si la prise de poids gestationnelle est associée au rapport Na-to-K et à la qualité de l’alimentation pendant la grossesse en général. Soixante-quatre femmes enceintes en bonne santé, âgées de 37 à 40 semaines de gestation, ont participé à l’étude. L’étude a porté sur la prise de poids gestationnelle, la composition corporelle, le rapport Na-to-K molaire dans les urines de 24 heures et les données du FFQ sur l’énergie totale quotidienne moyenne, les groupes d’aliments et l’apport en micronutriments et en macronutriments. Un rapport Na-to-K de 2,68 (1,11-5,24) n’est pas conforme à la qualité nutritionnelle et est supérieur aux recommandations de l’OMS en raison d’un apport excessif en sodium et insuffisant en potassium. Le rapport Na-to-K du FFQ était associé à une consommation quotidienne plus élevée de soupes, de sauces, de céréales, de graisses et d’huiles et à une faible consommation de fruits et de boissons non alcoolisées. Au total, 49 % des femmes enceintes présentaient une PRG excessive, attribuée à l’augmentation de la masse du tissu adipeux. La PRG n’était pas associée à l’énergie totale, mais pourrait être le résultat d’une activité physique insuffisante pendant la grossesse. L’apport quotidien en vitamine D, vitamine E, folate, niacine, riboflavine, calcium, fer et zinc était sous-optimal par rapport à l’AJR.

Source : https://www.mdpi.com/2072-6643/14/23/5052

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *