Le lait maternel humain enrichi modifie le microbiote des nourrissons de faible poids de naissance

Les bébés de très faible poids à la naissance, c’est-à-dire pesant moins de 1,5 kg à la naissance, ont un microbiote intestinal modifié par rapport aux bébés nés à terme et en bonne santé.
Il s’agit d’un facteur de risque pour la croissance néonatale et le ralentissement/arrêt de la croissance à l’hôpital.
Il existe peu de preuves montrant comment ces produits laitiers fortifiants affectent le microbiome intestinal des nourrissons, malgré le fait que les BMBF soient largement utilisés dans les unités de soins intensifs néonatals (USIN).
Le type de fortifiant a eu un effet sur la bêta-diversité, les protéobactéries et les Firmicutes étant relativement plus et moins abondants chez les nourrissons nourris avec des HMBF, respectivement.
De même, ces nourrissons n’ont pas montré de changements significatifs dans la densité bactérienne au cours de la période d’étude, alors qu’elle a augmenté de façon linéaire chez ceux qui recevaient de l’HMBF.
Une diversité plus faible avec l’HMBF Les résultats de l’étude indiquent une altération différentielle du microbiome intestinal chez les nourrissons VLBW avec l’utilisation de l’un ou l’autre fortifiant.

Les détails par ici : https://www.news-medical.net/news/20220824/Fortified-human-breastmilk-alters-the-microbiota-of-low-birth-weight-infants.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *