Le jeûne intermittent, une solution pour perdre du poids ?

L’obésité constitue un problème de santé majeur, et trouver des méthodes efficaces pour perdre du poids est crucial. Les régimes traditionnels, basés sur le comptage des calories, peuvent s’avérer fastidieux et difficiles à suivre correctement. C’est pourquoi le jeûne intermittent, une approche simplifiée qui ne nécessite pas de compter les calories, est devenu une stratégie de perte de poids populaire. Cependant, son efficacité à long terme reste incertaine.

Dans cette optique, des chercheurs se sont penchés sur l’efficacité du jeûne intermittent sans comptage des calories. La plupart des études précédentes se sont concentrées sur des périodes courtes et ont combiné le jeûne intermittent à un suivi des apports caloriques. Il était donc essentiel d’évaluer spécifiquement les effets du jeûne intermittent sans restriction calorique.

L’étude a été menée auprès de 90 adultes obèses, issus de diverses origines raciales, dans la région de Chicago. Sur les 90 participants, 77 ont achevé l’étude, ce qui a permis d’obtenir des résultats significatifs.

Les participants ont été répartis aléatoirement en trois groupes distincts. Le premier groupe a suivi une stratégie de jeûne intermittent sur une plage horaire de 8 heures (de midi à 20 heures), sans compter les calories. Le deuxième groupe a été soumis à une restriction calorique de 25 % par jour. Enfin, le troisième groupe a conservé son régime alimentaire habituel, sans changement. Le groupe du jeûne intermittent était autorisé à boire des liquides non caloriques en dehors de la plage horaire définie. Les participants des deux premiers groupes ont rencontré une diététicienne chaque semaine pendant six mois (phase de perte de poids), puis toutes les deux semaines, de six à douze mois (phase de maintien du poids perdu). Des mesures ont été effectuées au début de l’étude, à six mois et à douze mois pour les trois groupes. Il était important de noter que tous les participants ont été priés de ne pas modifier leur niveau d’activité physique durant l’étude.

Les résultats de l’étude ont démontré que le groupe du jeûne intermittent a réduit en moyenne de 425 kilocalories par jour de plus que le groupe témoin, et a perdu 4,61 kg de poids supplémentaire à douze mois. De manière similaire, le groupe de restriction calorique a réduit en moyenne de 405 kilocalories par jour de plus que le groupe témoin, et a perdu 5,42 kg de poids supplémentaire. Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes du jeûne intermittent et de la restriction calorique en termes de réduction de l’apport calorique et de perte de poids obtenue.

Cependant, il est important de noter que cette étude présente certaines limites. Tout d’abord, il s’agit d’une petite étude en ouvert, qui n’était pas spécifiquement conçue pour détecter de petites différences mais potentiellement importantes entre

les deux stratégies alimentaires étudiées. Par conséquent, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats prometteurs.

En conclusion, le jeûne intermittent s’est avéré plus efficace que l’absence de changement alimentaire dans la réduction du poids chez les participants de cette étude, mais il n’a pas démontré une supériorité par rapport à la restriction calorique. Ces résultats sont encourageants, mais il convient de les interpréter avec prudence. Des études futures, menées sur une plus grande échelle et sur une période plus longue, seront nécessaires pour approfondir nos connaissances et confirmer les bénéfices potentiels du jeûne intermittent en tant que stratégie de perte de poids.

Source : https://www.acpjournals.org/doi/10.7326/M23-1396

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *