Le dépistage systématique de la vitamine B12 peut prévenir des lésions nerveuses irréversibles dans le diabète de type 2

Selon une étude présentée à la conférence annuelle de la Society for Endocrinology à Glasgow, les patients atteints de diabète de type 2 prenant de la metformine devraient faire évaluer plus régulièrement leur taux de vitamine B12 pour éviter des lésions nerveuses irréversibles.

Les résultats de l’étude suggèrent que la détection précoce d’une carence en vitamine B12 par le dépistage systématique de tous les patients diabétiques de type 2 traités par metformine pourrait réduire leur risque de développer des lésions nerveuses irréversibles, douloureuses et potentiellement invalidantes.
L’incidence croissante du diabète de type 2 est un grave problème de santé dans le monde. Sa prévalence est associée à une mauvaise alimentation et à des choix de mode de vie malsains, et elle est caractérisée par une glycémie élevée qui doit être contrôlée par des médicaments. Les lésions nerveuses à la périphérie (par exemple, le visage, les membres, les organes) sont une complication courante du diabète, avec des symptômes allant de l’engourdissement à la douleur, et peuvent entraîner une perte d’équilibre et de coordination débilitante. La metformine est le médicament de première intention recommandé et le plus efficace pour le diabète de type 2, mais son utilisation a également été liée à une carence en vitamine B12, ce qui augmente le risque de lésions nerveuses périphériques. Malgré l’irréversibilité des lésions nerveuses périphériques, aucune directive officielle n’existe sur le dépistage des taux de vitamine B12 chez les patients traités par metformine.
Dans cette étude, le Dr Kaenat Mulla et ses collègues généralistes du Hucknall Road Medical Center, Nottingham ont mené un audit du dépistage et de la carence en vitamine B12 chez des patientes atteintes de diabète de type 2, traitées par la metformine, au cabinet du médecin généraliste. Les résultats de l’audit ont indiqué que 64% des patients n’avaient pas du tout fait vérifier leur taux de vitamine B12, et que 9,6% des patients étaient déficients, mais seulement 6,4% étaient traités par la vitamine B12.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *