Le CAP (Controlled attenuation parameter), un indicateur de risque et de sévérité du syndrome métabolique ?

Évaluer la relation entre les valeurs du CAP (Controlled Attenuation Parameter) et les différents paramètres du syndrome métabolique.

Il s’agit d’une étude transversale incluant tous les patients âgés de plus de 18 ans et présentant une maladie chronique du foie, adressés à l’hôpital pour une évaluation non invasive de la fibrose hépatique. La mesure de l’élasticité hépatique et du CAP a été réalisée de façon concomitante en utilisant la sonde M ou XL du Fibroscan par des opérateurs entraînés.
La prévalence du syndrome métabolique chez les patients avec un CAP ≥ 238 dB/m était plus élevée que chez les patients avec un CAP < 238 dB/m, et elle augmentait de façon significative avec l’augmentation de la sévérité de la stéatose hépatique (p < 0,001). Les valeurs du CAP étaient significativement plus élevées chez les patients présentant un syndrome métabolique et ces valeurs augmentaient de façon significative avec l’augmentation du nombre de paramètres du syndrome métabolique (p < 0,001). En analyse univariée, il existait une relation linéaire positive statistiquement significative entre le CAP et les paramètres du syndrome métabolique sauf la glycémie et le taux d’HDLc. En analyse multivariée, seuls le tour de taille et le taux de triglycérides étaient significativement liés aux valeurs du CAP.
Cette étude montre qu’il existe une corrélation significative entre le CAP et les différents paramètres du syndrome métabolique. Le CAP pourrait être un indicateur de risque et de sévérité du syndrome métabolique.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *