La génistéine, un constituant alimentaire, inhibe l’hyperexcitabilité des neurones nociceptifs du trijumeau associés à une hyperalgésie mécanique après une inflammation orofaciale

La génistéine, un constituant alimentaire, module les canaux ioniques dépendants de la tension et liés au ligand, ce qui suggère qu’elle pourrait également atténuer l’hyperalgésie inflammatoire.

Cependant, le mécanisme qui sous-tend la façon dont la génistéine affecte l’hyperexcitabilité induite par l’inflammation des neurones nociceptifs in vivo reste à déterminer. La présente étude a donc cherché à savoir si l’administration de génistéine pouvait atténuer l’hyperexcitabilité induite par l’inflammation des neurones du noyau rachidien trijumeau (SpVc) associés à l’hyperalgésie mécanique in vivo.

Ici, cette étude présente la première preuve que la génistéine atténue l’hyperexcitabilité des neurones SpVc associés à l’hyperalgésie mécanique inflammatoire. Ces résultats suggèrent que la génistéine pourrait être un agent thérapeutique potentiel en médecine alternative complémentaire pour la prévention de l’hyperalgésie inflammatoire du trijumeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *