La génistéine inhibe la prolifération des cellules de choriocarcinome humain via la régulation négative de la phosphorylation du récepteur des œstrogènes α à la sérine 118

Le méthyl-pipéridino-pyrazole a régulé à la baisse le récepteur des œstrogènes phosphorylés α (S118).

• La génistéine a réduit davantage les niveaux de récepteur-α des œstrogènes phosphorylés.
• La génistéine a réduit la prolifération des cellules de choriocarcinome humain JEG-3.
• La génistéine a régulé à la baisse le Ki-67 dans les cellules JEG-3.
Le choriocarcinome est une tumeur trophoblastique maligne. La phosphorylation du récepteur des œstrogènes α au niveau de la sérine 118 (p-ER-s118) diminue la prolifération des cellules cancéreuses. Cependant, l’effet de la génistéine en tant que modulateur de p-ER-s118 et la prolifération des cellules de chorioarcinome reste à comprendre. Cette étude vise à déterminer la fonction de la génistéine sur les niveaux de p-ER-s118 et la prolifération des cellules JEG-3 du choriocarcinome humain.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *