La consommation de polyphénols chez les adolescents est associée à une meilleure santé cardiovasculaire

La consommation de polyphénols chez les adolescents est associée à une meilleure santé cardiovasculaire, selon une étude de recherche collaborative à laquelle participent l’Université de Barcelone, l’Hôpital Clínic-IDIBAPS, le Centre de recherche biomédicale en réseau sur la physiopathologie de l’obésité et la nutrition (CIBEROBN), le Réseau espagnol de recherche cardiovasculaire (CIBERCV) et la Fondation SHE.

L’étude, réalisée avec le financement de la Fondation La Caixa et de La Marató de TV3, a été publiée dans la revue Scientific Reports. Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont analysé la quantité de polyphénols dans l’urine de 1 326 adolescents qui ont participé au programme SI ! (Integral Health) de 24 établissements d’enseignement secondaire de Madrid et de Barcelone.

L’effet protecteur des polyphénols dans la population jeune

Les polyphénols sont des composés bioactifs aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires que l’on trouve dans plusieurs aliments d’origine végétale, principalement dans les fruits, les légumes, les noix et l’huile d’olive. À ce jour, il existe peu d’études sur la consommation de polyphénols chez les enfants et les adolescents. Étant donné que cette étape de la vie est critique et qu’elle compromet la santé cardiovasculaire à l’âge adulte, les résultats de l’étude sont importants pour encourager des études similaires dans d’autres pays européens et dans le monde, ainsi que pour mener des essais cliniques afin de confirmer l’effet et la relation dose-réponse des polyphénols sur la santé cardiovasculaire dès l’enfance.

« Avec les résultats de cette étude, nous avons observé qu’une excrétion urinaire de polyphénols plus élevée est linéairement associée à un indice de santé cardiovasculaire plus élevé chez les adolescents âgés de 11 à 14 ans, en particulier chez les enfants. Cet indice de santé cardiovasculaire est défini par les critères établis par l’American Heart Association (AHA), qui prend en compte sept variables : l’indice de masse corporelle, l’activité physique, le tabagisme, l’alimentation, la pression artérielle, le cholestérol total et la glycémie », note le professeur Rosa M Lamuela, directrice de l’Institut de recherche en nutrition et sécurité alimentaire (INSA-UB), chef du groupe de recherche sur les antioxydants naturels de l’Université de Barcelone et chercheuse principale à CIBEROBN.

« Bien qu’il s’agisse d’une étude transversale et que nous ne puissions pas voir la causalité de cette relation, la littérature scientifique et les études précédentes réalisées par notre groupe de recherche montrent que les polyphénols ont un effet protecteur sur l’incidence de la santé cardiovasculaire chez les adultes », conclut le professeur.

Le programme SI ! est conçu par la Fondation SHE, une entité qui bénéficie du soutien de la Fondation La Caixa et qui a été dirigée par le cardiologue Valentín Fuster. Cette initiative s’adresse aux enfants de 3 à 16 ans et son objectif est de montrer que l’acquisition d’habitudes saines dès l’enfance réduit les risques de souffrir de maladies cardiovasculaires et améliore la qualité de vie à l’âge adulte.

Source : https://www.nature.com/articles/s41598-022-19684-6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *