La vitamine C empêche les effets secondaires du vaccin ROR (MMR)

intravenous_vitamin_c

Par Helen Saul Case from the International Society for Orthomolecular Medicine publications (translated From english by Amin Gasmi)

Un témoignage sur l’utilisation de la vitamine C chez les enfants de bas age afin de prévenir les effets indésirables du MMR vaccin (vaccin ROR en français)

L’objet de cet article n’est pas de savoir si les vaccinations sont «bonnes» ou «mauvaises». Ceci est un article sur les effet des mégadoses de vitamine C dans la protection des enfants contre les effets secondaires de la vaccination. Jusqu’à ce que nous avons vraiment le choix quant à savoir si oui ou non nous devons vacciner nos enfants, nous devons chercher des moyens de rendre les vaccins plus sûrs. la vitamine C à haute dose rend la vaccination plus sûre: http://orthomolecular.org/resources/omns/v08n07.shtml

Donner le vaccin ROR à un enfant avec sensibilité connue à la vaccination

Notre fille a récemment reçu le vaccin ROR (rougeole, oreillons et la rubéole). En fait, elle en a reçu deux. L’état de New York a récemment changé la loi exigeant un vaccin ROR supplémentaire afin que les enfants fréquentent la maternelle. Nous devions nous assurer qu’elle a reçu deux injections cet été avant le début de l’école. Nous étions inquiets à cause du fait de lui donner deux coups de ROR (et si rapprochés), car après une vaccination antérieure, elle a eu une réaction grave.

Il y a des années, avant que nous avions appris à ingérer de fortes doses de vitamine C avant, pendant, et après la vaccination, notre fille (alors âgée de 15 mois) a eu une réaction grave à la DCT (diphtérie, la coqueluche et le tétanos) : elle a perdu sa coordination, criait, tombait, avec une forte fièvre. À haute dose, le niveau de saturation de la vitamine C a guérit sa réaction au vaccin DCT et nous a appris une leçon importante: donner plus de vitamine C. Beaucoup, beaucoup plus. Maintenant, afin de protéger nos enfants contre les effets secondaires de la vaccination, nous donnons des doses très élevées de vitamine C avant, pendant (oui, même au bureau du médecin) et après la vaccination. Pour en savoir plus, voir: http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v11n09.shtml http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v12n07.shtml

Non, le ROR n’est pas le même que le DPT. Ce n’est pas parce que notre enfant a réagi à un vaccin, qu’elle réagira nécessairement à un autre. Toutefois, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), “Tout vaccin peut provoquer des effets secondaires” et “comme tout médicament, peut causer de graves problèmes.” Voir: http://www.cdc.gov/vaccines/vac-gen/side-effects.htm.

Quand vous considérez la quantité de vitamine C que notre fille a ingéré après les vaccinations ROR, nous devons nous poser une question: où va cette quantité ?

Combien de vitamine C ? Beaucoup. Beaucoup plus !

Notre fille de 5 ans et 17kg a reçu des doses de niveau de saturation de 8.000 à 11.000 milligrammes (mg) de vitamine C chaque jour, la semaine avant sa première vaccination ROR. Le jour de son vaccin, elle a joyeusement et confortablement tenu 24.000 mg. Pour les deux prochains jours après la vaccination, sa dose a été réduite à 20.000 mg / jour. Ensuite, pour les quatre prochains jours, sa dose de vitamine C est descendu à 15 000 mg / jour. Les quatre suivants: 14,000 mg, 13.000 mg, 12.000 mg et 11.000 mg par jour, respectivement.

Pour les prochaines semaines précédant tout le chemin jusqu’à son deuxième vaccin ROR, elle ingérait entre 8.000 et 11.000 mg de vitamine C chaque jour.

Le jour de son deuxième vaccin ROR, juste un peu plus d’un mois de la première, elle a eu de nouveau reçu et confortablement tenu 24.000 mg de vitamine C. Le lendemain: 19.000 mg. Encore une fois, en utilisant la tolérance intestinale comme indicateur, nous avons réduit progressivement cette dose au cours des deux semaines qui ont suivi cette deuxième vaccination à une moyenne de 9,000 mg / jour. Finalement, nous sommes retournés à sa dose régulière de 5000 mg / jour ou 1000 mg / jour par an, suite à la recommandation de Frédéric Robert Klenner, MD: http://www.doctoryourself.com/klennerpaper.html.

Selon la Déclaration CDC Vaccine Information que nous avons reçu du pédiatre de notre fille, le vaccin ROR peut provoquer des «problèmes bénins», y compris la fièvre, une éruption cutanée, ainsi qu’un gonflement des glandes; “problèmes modérés”, y compris la la fièvre et les douleurs articulaires; et des «problèmes graves» tels que des réactions allergiques graves, la surdité, le coma et des lésions cérébrales permanentes. Voir: http://www.cdc.gov/vaccines/vac-gen/side-effects.htm

Notre fille n’a pas connu un seul de ces effets secondaires des coups de feu ROR. Elle n’a eu aucune réaction de vaccination que ce soit. Elle n’avait pas de fièvre, pas de gonflement, rien. Elle était (et est) heureuse et en bonne santé. Comment ces choses auraient elle disparu si elle n’a pas été donnée des mégadoses de vitamine C ? Nous ne savons pas. Et nous ne sommes pas sur le point de prendre des risques avec des effets secondaires potentiels comme le coma ou des lésions cérébrales permanentes.

Utilisation de la tolérance intestinale comme un indicateur de suffisance en vitamine C

Tout le monde veut savoir, “combien de vitamine C faut il ingérer ?”

Il n’y a pas de dose fixe. Ceci est la raison pour laquelle la tolérance de l’intestin est l’indicateur idéal. Lorsque cela est justifié par des événements tels que la maladie, la la prévention ou les vaccinations, nous donnons à nos enfants assez de vitamine C pour arriver juste au point de saturation, ou les selles sont molles. Ceci est souvent indiqué par un ventre ballonné ou des gaz intestinaux. Si les selles deviennent lâches, nous diminuons la quantité de vitamine C que nous donnons. Après chaque ROR, le corps de notre fille a accepté jusqu’à 24.000 mg / jour de vitamine C. En temps normal, elle atteindrait sa tolérance intestinale à des doses beaucoup plus faibles.

Pour réitérer, nous donnons la vitamine C à tolérance intestinale quand nos enfants montrent des signes de maladie (nez qui coule, toux, éternuements), et également avant, pendant et après la vaccination. Nous faisons de la prévention avec de la vitamine C (à doses intestinales tolérables) avant qu’il n’y ait une maladie à part entière, et aussi pour prévenir les effets secondaires de la vaccination.

“La méthode de tolérance intestinale ou de mégadoses intraveineuses sont absolument nécessaires pour obtenir d’excellents résultats. Ces deux méthodes produisent des effets spectaculaires chez tous les patients capables de tolérer ces doses. Un placebo ne pourrait fonctionner de manière fiable, même chez les nourrissons et les enfants, et avoir un effet profond sur les patients gravement malades “. – Robert F. Cathcart III, MD

Voici comment nous appliquons la méthode de tolérance de l’intestin du Dr Robert F. Cathcart : pour notre fille de cinq ans, nous donnons la vitamine C pendant toute la journée en doses fractionnées, en commençant la journée avec une “dose de charge” plus grande (environ 3000 mg), puis on donne d’autres doses plus fréquentes et plus réduites (environ 2,000 mg toutes les deux heures) jusqu’à environ une heure avant le coucher. Quand elle était plus jeune, nous lui avions donné moins, et elle “tenait” moins. la tolérance intestinale est un excellent indicateur d’ingestion de la vitamine C quel que soit l’âge de votre enfant.

Dans le doute, Donnez de la vitamine C

Notre fille est peut-être un cas particulier. Peut-être que votre enfant n’aura pas besoin d’autant de vitamine C. Toutefois, connaissant l’incroyable sécurité et l’efficacité des doses élevées de vitamine C, nous sommes très à l’aise de donner à notre fille ce que je voudrais appeler des doses sans risque au moment de la vaccination.

Non, nous ne prenons pas de risques. Nous prenons des vitamines. Et nous prenons beaucoup de vitamines.

 

Saul Case Helen (OMNS Rédacteur adjoint) est l’auteur de The Vitamin Cure for Women’s Health Problems et Vitamins & Pregnancy: The Real Story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *