Un test d’urine révèle la qualité de votre alimentation et si elle convient le mieux à votre corps


Les scientifiques ont effectué des tests à grande échelle sur un nouveau type de test d’urine de cinq minutes qui mesure la santé du régime alimentaire d’une personne et produit une «empreinte digitale» d’urine unique.

Des scientifiques de l’Imperial College de Londres, en collaboration avec des collègues de l’Université Northwestern, de l’Université de l’Illinois et de l’Université Murdoch, ont analysé les niveaux de 46 soi-disant métabolites différents dans l’urine de 1848 personnes aux États-Unis.
Les métabolites sont considérés comme un indicateur objectif de la qualité de l’alimentation – et sont produits lorsque différents aliments sont digérés par le corps, a déclaré l’équipe de recherche, qui a publié ses résultats dans la revue Nature Food.
Les résultats ont révélé une association entre 46 métabolites dans l’urine et les types d’aliments ou de nutriments dans l’alimentation. Par exemple, certains métabolites étaient corrélés à la consommation d’alcool, tandis que d’autres étaient liés à la consommation d’agrumes, de fructose, de glucose et de vitamine C.L’équipe a également trouvé des métabolites dans l’urine associés à l’apport alimentaire de viandes rouges, d’autres viandes telles que poulet et nutriments tels que le calcium. Certains métabolites étaient également liés à des problèmes de santé – par exemple, des composés trouvés dans l’urine tels que le formiate et le sodium sont liés à l’obésité et à l’hypertension artérielle.
Dans une deuxième étude également publiée dans Nature Food par la même équipe impériale, en collaboration avec l’Université de Newcastle, l’Université d’Aberystwyth et l’Université Murdoch et financée par le National Institute for Health Research, le Medical Research Council et Health Data Research UK, l’équipe a utilisé cette technologie pour développer un test de cinq minutes pour révéler que le mélange de métabolites dans l’urine varie d’une personne à l’autre.
L’équipe affirme que la technologie, qui produit «l’empreinte digitale» de l’urine d’un individu, pourrait permettre aux gens de recevoir des conseils sur une alimentation saine adaptés à leur composition biologique individuelle. C’est ce qu’on appelle la «nutrition de précision» et pourrait fournir aux professionnels de la santé des informations plus précises sur la qualité de l’alimentation d’une personne.
Le Dr Garcia-Perez a ajouté que l’équipe prévoyait désormais d’utiliser la technologie d’analyse de l’alimentation sur les personnes à risque de maladie cardiovasculaire.
Les chercheurs disent que cette «empreinte digitale» d’urine peut être utilisée pour développer le score personnel d’un individu – appelé le score de métabotype alimentaire, ou DMS.
Dans leurs expériences, l’équipe a demandé à 19 personnes de suivre quatre régimes alimentaires différents – allant de très sain (suivant 100% des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé pour une alimentation équilibrée) à malsain (suivant 25% des recommandations de l’OMS).
L’équipe a constaté que les personnes qui suivaient strictement le même régime avaient des scores DMS variés.
Le travail de l’équipe a également révélé que plus le score DMS d’une personne est élevé, plus son alimentation est saine. Un score DMS plus élevé a également été associé à une baisse de la glycémie et à une quantité d’énergie plus élevée excrétée par le corps dans l’urine.
L’équipe a trouvé que la différence entre une urine à haute énergie (c.-à-d. Un score DMS élevé) et une urine à basse énergie (score DMS faible) était équivalente à une personne avec un score DMS élevé perdant 4 calories supplémentaires par jour, ou 1500 calories par an. L’équipe a calculé que cela pourrait se traduire par une différence de 215 g de graisse corporelle par an.
L’étape suivante consiste à étudier comment les empreintes digitales du métabolite urinaire d’une personne peuvent être liées au risque d’une personne comme l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle. Professeur Gary Frost, co-auteur de la recherche
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *