Un régime riche en graisses affecte-t-il l’horloge circadienne ou est-ce l’inverse?


Cet article passe en revue les études qui ont abordé l’influence de l’alimentation sur la rythmicité circadienne chez la souris et, par conséquent, la chronodisruption de l’horloge circadienne et son rôle dans le développement de troubles métaboliques. 

Les études des 14 dernières années ont été sélectionnées via une recherche systématique menée à l’aide de la base de données électronique PubMed. Après application des critères d’inclusion et d’exclusion, 291 études ont été sélectionnées, parmi lesquelles 13 ont été choisies selon les critères d’inclusion suivants: utilisation d’un régime riche en graisses pour les souris, évaluation de l’expression du gène de l’horloge et association entre la chronodisruption et les troubles du métabolisme lipidique. Ces études ont rapporté des changements dans l’horloge biologique des animaux lorsqu’ils développaient des troubles métaboliques en consommant un régime riche en graisses. Il était également évident que certaines mutations ou délétions du gène de l’horloge provoquaient des changements métaboliques. Les perturbations de la machinerie du gène de l’horloge peuvent jouer un rôle important dans le métabolisme des lipides et le développement des processus athérosclérotiques. Cependant, de nombreux processus métaboliques affectent également la fonction des gènes d’horloge et des systèmes circadiens. 

 

En résumé, les résultats de cette revue peuvent fournir de nouvelles perspectives sur la régulation réciproque de l’homéostasie énergétique et de l’horloge biologique.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0271531720305510

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *