Statut sérique en vitamine A, E et C chez les patients atteints d’un cancer du col de l’utérus subissant une chimio-radiothérapie concomitante, une étude institutionnelle


Les vitamines A, E et C sont de puissants antioxydants non enzymatiques responsables de la capture des radicaux libres et empêchent ainsi les réactions oxydatives en chaîne.

Un stress oxydatif persistant peut entraîner une résistance à l’apoptose, qui favorise la prolifération cellulaire et conduit à la tumeur et à son angiogenèse.
Les concentrations sériques de vitamines A, E et C ont été estimés chez des patientes atteintes de carcinome du col de l’utérus à différentes phases de traitement et comparés à des témoins sains.
Les niveaux de vitamine A, E et C étaient plus faibles chez les patientes atteintes de carcinome du col de l’utérus de tous les stades FIGO (Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique) par rapport aux témoins. Les taux sériques de vitamines des patientes ont de nouveau diminué pendant la chimio-radiothérapie concomitante et immédiatement après le traitement. Il y a une élévation de ces vitamines après trois mois de suivi.
Les résultats indiquent que les taux sériques inférieurs de vitamine A, E et C avant le traitement pourraient être une cause ou un effet du cancer. Une diminution supplémentaire des taux de vitamines pendant et immédiatement après le traitement montre un stress oxydatif élevé pendant la période de traitement, ce qui est bénéfique pour le patient.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *