Rôle potentiel du statut en folates sur la fonction pulmonaire dans l’asthme pédiatrique


– La recrudescence de l’asthme bronchique chez l’enfant sensibilise l’opinion publique mondiale.

– Le mode de vie occidental joue un rôle, mais on sait peu de choses sur l’apport en folates et la fonction pulmonaire dans les maladies respiratoires pédiatriques, y compris l’asthme.

– Cette étude a mis en évidence le problème du faible statut en folates chez les enfants asthmatiques.

– La carence en folates chez les filles a montré des mesures significativement plus faibles de la capacité vitale forcée, du volume expiratoire forcé en 1s et du débit expiratoire de pointe que chez celles ayant des concentrations plasmatiques plus élevées. Aucune association n’a été observée chez les garçons.

– La prévention/prise en charge de la carence en folates chez les enfants asthmatiques pourrait améliorer la fonction pulmonaire et la santé générale.

L’objectif de cette étude était d’explorer la relation entre le statut plasmatique en folates et les mesures de la maladie des voies respiratoires (telles que reflétées par la spirométrie) chez les enfants asthmatiques suivant un régime méditerranéen traditionnel. Nous avons émis l’hypothèse que la carence en folates est associée à une altération de la fonction pulmonaire dans ce groupe d’enfants.

Cette étude transversale a inclus 64 enfants souffrant d’asthme léger (52% de garçons, âge moyen de 8 ± 2 ans) résidant à Athènes, en Grèce. Les évaluations cliniques comprenaient la spirométrie et l’oxyde nitrique exhalé fractionné (FeNO). Le 5-méthyltétrahydrofolate (5-MTHF) plasmatique a été analysé par chromatographie liquide haute performance et examiné chez les participants selon les quartiles (Q1-Q4).
Sur les 64 enfants, 45,3 % présentaient une carence en folates (5-MTHF <10 nmol/L). Une relation positive a été observée entre le 5-MTHF et la capacité vitale forcée (CVF ; β = 0,79, intervalle de confiance (IC) à 95%, 0,14-1,44 ; P ajusté = 0,019), le volume expiratoire forcé en 1s (VEMS) (β = 0. 78 ; IC à 95 %, 0,01-1,55 ; P ajusté = 0,046), et le débit expiratoire de pointe (DEP ; β = 1,64 ; IC à 95 %, 0,14-3,15 ; P ajusté = 0,033) chez les filles uniquement, en ajustant pour l’indice de masse corporelle et l’exercice régulier. Les filles présentant de faibles concentrations plasmatiques de folates (Q1), comparées aux filles présentant des concentrations élevées (Q4), présentaient une CVF inférieure de 8,64 % (β = -8,64 ; IC à 95 %, -16,18 à -1,09 ; P ajusté = 0. 027), 10,35 % de VEMS (β = -10,35 ; IC 95 %, -18,82 à -1,89 ; P ajusté = 0,019) et 18,72 % de DEP (β = -18,72 ; IC 95 %, -36,30 à -1,14 ; P ajusté = 0,038).

Les résultats de cette étude ont mis en évidence les effets négatifs potentiels d’une carence en folates sur la fonction pulmonaire chez les filles asthmatiques, l’importance de surveiller le statut en folates chez les enfants asthmatiques et les stratégies de prévention précoce.

Source  : Potential role of folate status on pulmonary function in pediatric asthma – ScienceDirect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *