Polyphénols alimentaires – Éléments non nutritifs importants dans la prévention des maladies chroniques non transmissibles.


Des études épidémiologiques suggèrent que l’apport alimentaire en polyphénols est associé à une incidence plus faible de plusieurs maladies non transmissibles.

Bien que plusieurs aliments contiennent des mélanges complexes de polyphénols, de nombreux facteurs peuvent affecter leur contenu. Outre la capacité bien connue de ces molécules à agir comme antioxydants, elles sont capables d’interagir avec les voies de signalisation cellulaire, de moduler l’expression des gènes, d’influencer l’activité des facteurs de transcription et de moduler les microARN. Les chercheurs décrivent ici en profondeur quatre polyphénols utilisés comme suppléments nutritionnels: la quercétine, le resvératrol, le gallate d’épigallocatéchine (ECGC) et la curcumine, résumant les connaissances actuelles à leur sujet, allant des sources alimentaires aux capacités épigénétiques de ces composés sur la modulation des microARN.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *