Phytothérapie utilisant des polyphénols de feuille de bleuet pour soulager la stéatose hépatique non alcoolique en améliorant la fonction mitochondriale et la défense oxydative


Étant donné que la pathogenèse de la stéatohépatite non alcoolique (NASH) est multifactorielle, la pharmacothérapie avec une cible spécifique présente généralement une efficacité limitée.

La phytothérapie, dont l’efficacité thérapeutique repose sur l’action combinée de plusieurs composés actifs, offre une nouvelle opportunité de traitement au NASH.
Dans cet article les chercheurs discutent l’utilisation en phytothérapie des polyphénols de feuilles de la myrtille pour soulager la stéatohépatite non alcoolique en améliorant la fonction mitochondriale et la défense oxydative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *