Mise à jour des recommandations nutritionnelles dans la maladie rénale chronique


La maladie rénale chronique (MRC) est une maladie fréquente, pouvant évoluer de manière progressive et irréversible vers le stade où un traitement de suppléance par dialyse ou transplantation rénale s’avère nécessaire. La dénutrition est une complication fréquente de la MRC et est associée à un sur-risque d’hospitalisation et de mortalité. Une surveillance diététique par le néphrologue et/ou un diététicien doit être réalisée régulièrement quel que soit le stade de la MRC. L’évaluation doit être multiple, se basant sur les données anthropométriques, la composition corporelle, des données biologiques et des enquêtes diététiques. Dans le but de ralentir la progression de la MRC et d’améliorer la qualité de vie, chez les patients stables métaboliquement présentant une MRC de stades 3b à 5, non dialysés, les apports en protéines doivent être réduits à 0,55–0,60 g/kg/j ou 0,3–0,4 g/kg/j associée à une supplémentation en céto-analogues, sous couvert d’apports caloriques suffisants entre 25 à 35 kcal/kg/j. Chez les patients dialysés, les apports en protéines doivent en revanche être augmentés entre 1,0 et 1,2 g/kg/j avec des apports caloriques identiques entre 25 à 35 kcal/kg/j. Une supplémentation orale doit être envisagée en première intention en cas de dénutrition ou d’apports caloriques insuffisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *