Micronutriments dans les maladies auto-immunes: bénéfices thérapeutiques possibles du zinc et de la vitamine D


Cet article se concentre sur l’importance de la nutrition, en particulier le zinc et la vitamine D, pour équilibrer la fonction immunitaire.

Les remèdes nutritionnels semblent réintégrer les stratégies thérapeutiques d’aujourd’hui. Les approches thérapeutiques actuelles sont largement symptomatiques ou suppriment le système immunitaire. Cependant, des études récentes révèlent des avantages significatifs des approches thérapeutiques liées à la nutrition, y compris la prévention et le traitement des maladies établies, qui offrent une alternative rentable et sans déclencheur permettant d’équilibrer plutôt que de supprimer le système immunitaire. Le zinc et la vitamine D sont actuellement les candidats les mieux étudiés et les plus prometteurs pour une intervention thérapeutique

Les maladies auto-immunes (MAI) représentent un phénomène de cellules immunitaires attaquant les cellules et les tissus hôtes. Cinq à huit pour cent de la population mondiale sont actuellement touchés par 80 à 100 MAI. Ces dernières années, l’incidence a constamment augmenté, atteignant des chiffres alarmants, en particulier pour le diabète sucré de type 1, la maladie de Crohn, la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome de Sjogren et la sclérose en plaques. Cela indique un fardeau sociétal plus élevé de MAI pour l’avenir. Cet article fournit un aperçu des concepts généraux des déclencheurs et des mécanismes sous-jacents conduisant à l’autodestruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *