Médecine personnalisée en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : focus sur les acides gras polyinsaturés oméga-3 et le TDAH


Les enfants atteints de TDAH présentent des niveaux plus faibles de DHA, d’EPA et d’AGPI n-3 totaux.

● Les AGPI n-3 ont amélioré les symptômes cliniques et cognitifs chez les enfants atteints de TDAH.
● Le statut inflammatoire et les niveaux d’AGPI n-3 endogènes peuvent servir de prédicteurs de la réponse au traitement.
● Les AGPI n-3 peuvent constituer une option thérapeutique pour un sous-groupe d’enfants atteints de TDAH.
Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, ou TDAH, est un trouble infantile commun avec un taux de prévalence de 5 à 10 %. De nombreuses théories ont été proposées pour expliquer le TDAH, et l’une d’elles se concentre sur la carence en acides gras essentiels (AGE), en particulier en acides gras polyinsaturés oméga-3 (AGPI n-3), notamment l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA). Des études ont montré qu’il existe une corrélation positive entre la gravité de la carence en AGE et les symptômes du TDAH, et une association négative entre les niveaux sanguins d’AGPI et les symptômes du TDAH. De plus, des études cliniques ont montré un effet prometteur des AGPI n-3 dans le traitement des symptômes cliniques et cognitifs chez les enfants atteints de TDAH. En outre, compte tenu des propriétés relativement plus sûres et tolérables des AGPI n-3 par rapport à la pharmacothérapie standard, les AGPI n-3 peuvent constituer une option thérapeutique potentielle pour les enfants atteints de TDAH. Il convient de noter que l’association entre la carence en AGPI n-3 et le TDAH semble impliquer plusieurs systèmes biologiques, notamment l’inflammation, le dérèglement de l’axe hypothalamus-pituitaire-surrénalien (HPA) et du système nerveux autonome (SNA), ainsi qu’un déséquilibre de l’axe intestin-microbiote (AGM). Ainsi, les biomarqueurs de ces systèmes biologiques peuvent servir de prédicteurs possibles de la réponse au traitement par les AGPI n-3 chez les enfants atteints de TDAH.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *