Manger en cas de stress ou de détresse, différentes voies vers une alimentation émotionnelle en fonction de la gravité de l’obésité


Les dérèglements émotionnels, l’anxiété, la dépression et leurs associations sont impliqués dans l’alimentation émotionnelle des adultes souffrant d’obésité.

Étant donné les différences entre l’obésité modérée et l’obésité sévère en ce qui concerne les facteurs de risque de l’alimentation émotionnelle, il peut être intéressant pour les cliniciens de se concentrer sur la gestion des effets et des symptômes liés à l’anxiété dans l’obésité modérée et sur la gestion des effets et des symptômes liés à la dépression dans l’obésité sévère.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0985056220300224

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *