Les scientifiques affirment que la suralimentation n’est pas la principale cause de l’obésité


Un article de perspective remet en question le “modèle de l’équilibre énergétique”, selon lequel la prise de poids survient parce que les individus consomment plus d’énergie qu’ils n’en dépensent.

Selon les auteurs, “la conceptualisation de l’obésité comme un trouble de l’équilibre énergétique réaffirme un principe de physique sans tenir compte des mécanismes biologiques qui sous-tendent la prise de poids”. Les auteurs plaident en faveur du “modèle insulino-glucidique”, qui explique l’obésité comme un trouble métabolique lié à ce que nous mangeons, plutôt qu’à la quantité. *Les messages de santé publique exhortant les gens à manger moins et à faire plus d’exercice n’ont pas réussi à endiguer l’augmentation des taux d’obésité et des maladies liées à l’obésité. *Le modèle de l’équilibre énergétique, selon lequel la prise de poids est due à une consommation d’énergie supérieure à la dépense, “réaffirme un principe de physique sans tenir compte des mécanismes biologiques à l’origine de la prise de poids”. *Le modèle glucido-insulinique fait une affirmation audacieuse : la suralimentation ne cause pas l’obésité ; c’est le processus de grossissement qui cause la suralimentation. *L’épidémie actuelle d’obésité est due, en partie, à des réponses hormonales à des changements dans la qualité de l’alimentation : en particulier, les aliments à charge glycémique élevée, qui modifient fondamentalement le métabolisme. *Se concentrer sur ce que nous mangeons plutôt que sur la quantité que nous mangeons est une meilleure stratégie de gestion du poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *