Les lécithines végétales : quels impacts métaboliques en tant qu’ingrédients ?


Les lécithines végétales sont les émulsifiants naturels les plus répandus dans notre alimentation (selon l’EFSA, un adulte de 70 kg en consomme 5–8 g/jour en moyenne) et constituent une source importante de phospholipides
• La supplémentation en lécithines engendre des effets liporégulateurs et anti-inflammatoires en conditions pathologiques

• Des données in vivo récentes montrent qu’à doses d’ingrédient, les lécithines végétales pourraient avoir un effet neutre à bénéfique sur le métabolisme lipidique et le microbiote
Résumé
Emulsifiants et stabilisants largement utilisés par l’industrie agro-alimentaire, les lécithines sont des mélanges complexes de lipides composés à plus de 50 % de phospholipides (PL), issus de sources animales ou végétales. Face à la nécessité de réduire les apports en produits d’origine animale et de limiter l’utilisation d’additifs de synthèse, le marché des lécithines végétales est actuellement en plein essor. Selon un certain nombre de données in vitro et précliniques, la supplémentation en lécithines végétales améliore l’absorption intestinale des lipides. Chez l’Homme, en conditions pathologiques, elle serait également associée à des effets liporégulateurs, anti-inflammatoires et antioxydants. À ce titre, les lécithines végétales pourraient exercer un rôle préventif dans les désordres métaboliques et cardiovasculaires liés à l’alimentation occidentale. Néanmoins, leur impact en tant qu’ingrédient dans les aliments transformés sur le métabolisme lipidique et la santé métabolique demeure controversé. Dans ce contexte, des données précliniques récentes présentées ici offrent des résultats rassurants quant à l’impact de doses nutritionnelles de lécithines végétales sur des paramètres métaboliques et sur le microbiote intestinal.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *