Les kératinocytes oraux humains normaux sont très sensibles aux médicaments anticancéreux, dont la doxorubicine.


Le resvératrol, le gallate d’épigallocatéchine et l’acide tannique sont des composés polyphénoliques dont l’effet cardioprotecteur aurait été associé à la doxorubicine.

Cependant, on ne sait pas si ces polyphénols pourraient protéger les kératinocytes oraux humains normaux contre la cytotoxicité induite par la doxorubicine sans affaiblir son potentiel cytotoxique contre les cellules cancéreuses orales. Ici, les chercheurs ont examiné les effets des 3 composés polyphénoliques sur la cytotoxicité induite par la doxorubicine dans les kératinocytes oraux humains normaux et avons également étudié leurs effets sur la puissance de la doxorubicine dans les cellules de carcinome épidermoïde oral HSC-2 humain.
Cette étude a pour la première fois rapporté les effets du resvératrol, du gallate d’épigallocatéchine et de l’acide tannique sur la cytotoxicité induite par la doxorubicine dans les kératinocytes et les cellules cancéreuses buccales normales. L’utilisation combinée de gallate d’épigallocatéchine ou d’acide tannique avec de la doxorubicine à une certaine concentration pourrait atténuer la cytotoxicité des kératinocytes induite par la doxorubicine sans affaiblir l’efficacité anticancéreuse de la doxorubicine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *