Le zinc comme modulateur épigénétique plausible du glioblastome multiforme


Le glioblastome multiforme (GBM) est une tumeur cérébrale agressive (astrocytome de grade 4 de l’OMS) dont les causes sont inconnues et qui est associée à une espérance de vie réduite.

Les options de traitement disponibles, à savoir la radiothérapie, la chirurgie et la chimiothérapie, n’ont pas réussi à améliorer l’espérance de vie.

Parmi les différentes approches thérapeutiques, la thérapie épigénétique est l’une des plus étudiées. La thérapie épigénétique est impliquée dans le traitement efficace du glioblastome multiforme en inhibant l’ADN méthyltransférase, la désacétylation des histones et l’ARN non codant. Il favorise également l’expression du gène suppresseur de tumeur et est impliqué dans la suppression de l’oncogène. Diverses cibles sont à l’étude pour mettre en œuvre une régulation épigénétique appropriée pour contrôler efficacement le glioblastome multiforme. Le zinc est l’un des micronutriments qui est considéré pour maintenir la régulation épigénétique en favorisant le repliement approprié de l’ADN, en protégeant le matériel génétique des dommages oxydatifs et en contrôlant l’activation enzymatique impliquée dans la régulation épigénétique. Ici, les chercheurs discutent de l’importance du zinc impliqué dans la régulation des modifications épigénétiques et évaluons son rôle dans la recherche sur le glioblastome.

La discussion souligne également l’importance de l’intelligence artificielle utilisant l’épigénétique pour envisager la progression du gliome, le diagnostic et sa prise en charge.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *