LE CONFINEMENT A-T-IL EU UN IMPACT SUR LES INÉGALITÉS HOMMES/FEMMES DANS LA PRÉPARATION DES REPAS ?


On aurait pu en toute logique espérer qu’à temps égal passé dans la sphère domestique, les hommes et les femmes se seraient approchés de l’égalité dans la répartition des tâches.

Il n’en n’est rien, et c’est l’un des principaux enseignement de cette enquête.

Pendant le confinement, l’alimentation au sein des couples hétérosexuels est un vecteur de tension et d’augmentation des inégalités entre hommes et femmes. 42 % des sondé.e.s révèlent que la répartition de la préparation des repas a été un sujet de tensions au sein du couple, et seulement 21% des hommes déclarent participer plus qu’avant à l’élaboration des repas.

inégalités hommes femmes confinement
Ce sont ainsi les femmes, qui pour 60% d’entre elles, prennent principalement la charge des repas au sein du couple…Contre 58% avant le confinement (sondage BVA de 2017) ! Les inégalités ont donc augmenté, et le déséquilibre demeure criant dans toutes les catégories sociales, et particulièrement chez les retraités et les catégories modestes et pauvres. Les étudiant.e.s et les couples de moins d’un an sont les plus proches de la parité, sans pour autant l’atteindre.
La situation est encore plus asphyxiante qu’en temps « normal » puisque le nombre de repas à préparer a augmenté (parfois aussi le nombre de personnes par foyer), tout comme le temps consacré aux enfants.
Malheureusement, le sujet de la cuisine est toujours extrêmement genré. Et le confinement, loin d’avoir allégé la charge mentale (la charge tout court) des femmes en matière de préparation des repas, l’a intensifié.
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *