L’autophagie dans la santé et la maladie: un examen complet


L’autophagie, un processus catabolique conservé, joue un rôle extrêmement important dans diverses maladies.

Cependant, la question de savoir si elle confère une fonction protectrice aux maladies reste discutable. Au cours du vieillissement, l’autophagie diminue progressivement, se manifestant par une formation réduite de vacuoles autophagiques et une mauvaise fusion de ces vacuoles avec les lysosomes. De même, dans les troubles neurodégénératifs, l’accumulation de protéines tau et synucléine a été attribuée à la diminution de l’élimination autophagique des protéines. De manière équivalente, les troubles lysosomaux montrent une altération du processus autophagique conduisant à l’accumulation de molécules lipidiques dans les lysosomes. D’autre part, l’activation de la voie autophagique s’est également avérée bénéfique pour échapper à divers agents pathogènes étrangers, contribuant ainsi à l’immunité innée. Dans le contexte du cancer, l’autophagie a montré qu’elle joue un rôle déroutant lorsqu’elle sert de suppresseur de tumeur au cours des stades initiaux, mais protège plus tard les cellules tumorales des mécanismes de défense du système immunitaire. De même, les troubles musculaires et cardiaques se sont avérés être régulés positivement et négativement par l’autophagie, respectivement. Dans le présent examen, les chercheurs présentent donc un examen complet du rôle de l’autophagie dans diverses maladies et de leurs résultats correspondants.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0753332218309053

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *