La perte de poids n’améliore pas les chances de grossesse ?


On conseille souvent aux femmes obèses qui ont du mal à tomber enceintes de perdre du poids, mais une nouvelle étude montre que la perte de poids ne présente aucun avantage pour la fertilité.

Une étude randomisée menée auprès de 379 femmes souffrant d’obésité et d’infertilité inexpliquée a révélé que les changements intensifs de mode de vie permettant de perdre des kilos n’amélioraient pas les chances de grossesse et de naissance en bonne santé par rapport à une simple augmentation de l’activité physique sans perte de poids.

“Nous savons depuis des décennies que les femmes obèses ont souvent des difficultés à tomber enceintes”, a déclaré le chercheur Daniel J. Haisenleder, PhD, du Centre de recherche sur la reproduction de la faculté de médecine de l’université de Virginie. “Pour cette raison, de nombreux médecins conseillent de perdre du poids avant la conception. Cependant, peu d’études se sont penchées sur la question de la comparaison entre un mode de vie sain — c’est-à-dire l’exercice — et l’exercice plus la perte de poids.”

Obésité et grossesse

L’étude FIT-PLESE, menée dans neuf centres médicaux universitaires à travers le pays, a divisé les participantes en deux groupes : la moitié des femmes ont suivi un régime intensif en utilisant des substituts de repas, des médicaments et en augmentant leur activité physique. L’autre moitié a simplement augmenté son activité physique sans essayer de perdre du poids. Après avoir suivi les programmes, les deux groupes ont reçu trois séries de traitements standard contre l’infertilité.

Les femmes ayant participé au programme de perte de poids ont fini par perdre, en moyenne, 7 % de leur poids corporel, tandis que les participantes du groupe faisant uniquement de l’exercice physique ont généralement maintenu leur poids. Mais, au final, il n’y a pas eu de différences significatives entre les deux groupes en termes de fréquence des naissances en bonne santé. Au total, 23 des 188 femmes qui ont suivi le programme intensif de perte de poids de 16 semaines ont fini par accoucher ; parmi les 191 femmes qui ont suivi le programme d’exercices seulement, 29 ont accouché.

Le programme de régime intensif a toutefois offert des avantages pour la santé des femmes qui l’ont suivi. En plus de perdre des kilos, elles ont constaté une diminution importante du syndrome métabolique, un ensemble de conditions qui augmentent le risque de problèmes de santé graves tels que le diabète, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies cardiaques.

Sur la base de leurs résultats, Haisenleder et ses collaborateurs concluent que le programme de perte de poids n’a pas rendu les femmes plus fertiles ni amélioré les résultats des naissances par rapport au simple fait de faire de l’exercice. Ils notent que les avantages de la perte de poids pour la santé ne se traduisent pas nécessairement par de meilleures chances de tomber enceinte.

“La perte de poids a amélioré la santé métabolique chez ces sujets. Malheureusement, les changements observés n’ont pas amélioré la fertilité”, a déclaré Haisenleder. “L’infertilité au sein de cette population reste un problème de santé important, et nécessitera d’autres études pour résoudre le problème à l’avenir.”

SOURCE :https://newsroom.uvahealth.com/2022/03/14/weight-loss-wont-help-pregnancy-chances-study-finds/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *