La capsaïcine et son rôle dans les maladies chroniques


Un nombre important d’études expérimentales et cliniques publiées dans des revues à comité de lecture ont démontré des propriétés pharmacologiques prometteuses de la capsaïcine pour soulager les signes et symptômes des maladies non transmissibles (maladies chroniques).

En plus des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques de la capsaïcine largement reconnues via, principalement, l’interaction avec le TRPV1, les effets de la capsaïcine sur différentes voies de signalisation cellulaire seront discutés plus en détail ici. Les effets analgésiques, anti-inflammatoires ou apoptotiques de la capsaïcine montrent des résultats prometteurs dans l’arthrite, la douleur neuropathique, les troubles gastro-intestinaux ou le cancer, car les preuves démontrent que l’application orale ou locale de capsaïcine réduit l’inflammation et la douleur dans la polyarthrite rhumatoïde, favorise la protection gastrique contre l’ulcère et induit l’apoptose des cellules tumorales. Malheureusement, ces résultats ont été mis en parallèle par des études contradictoires, qui indiquent que des concentrations élevées de capsaïcine sont susceptibles d’évoquer des effets délétères, suggérant ainsi que la capsaïcine active différentes voies à différentes concentrations dans les tissus humains et rongeurs.
Ainsi, établir des doses efficaces de capsaïcine pour les affections chroniques, qui peuvent bénéficier des effets thérapeutiques de la capsaïcine, est un véritable défi à relever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *