Hypnose : quelle utilité pour l’accouchement ? – Review

hospital-840135_960_720

On parle très souvent de la gestion de la douleur par l’hypnose. On parle également de l’intérêt grandissant de l’hypnose lors de l’accouchement afin de gérer le stress, l’anxiété et la douleur. Dans cette revue de la littérature les auteurs n’observent aucune différence significative entre les femmes dont l’accouchement s’est déroulé sous hypnose et les femmes des groupes contrôles. Le nombre d’études de qualité afin d’affirmer ou d’infirmer l’utilité de l’hypnose est très restreint et ne permet pas de trancher la question.

Résumé :

“Cet avis fait partie d’une série de revues ‘Cochrane Enquête’ à propos de la gestion de la douleur à l’accouchement. Ces examens contribuent tous à une vue d’ensemble des examens systématiques de gestion de la douleur pour les femmes durant l’accouchement, et de partager un protocole générique. Cet avis met à jour une version antérieure d’examen du même titre afin d’examiner l’efficacité et la sécurité de l’hypnose pour la gestion de la douleur pendant le travail et l’accouchement…

…Il n’y a encore qu’un nombre relativement restreint d’études évaluant l’utilisation de l’hypnose pour le confinement et l’accouchement. L’hypnose pourrait réduire l’utilisation globale de l’analgésie (moyens analgésiques) pendant l’accouchement, mais pas le recours à l’anesthésie épidurale. Les différences observées entre les femmes du groupe d’hypnose et ceux des groupes de contrôle ne sont pas nettes. Il n’existe pas assez de preuves actuellement pour une satisfaction avec soulagement de la douleur, sentiment de faire face à l’accouchement, ou une naissance vaginale spontanée… et nous encourageons toute recherche future qui donner la priorité à la mesure de ces résultats. Les éléments de preuve pour la comparaison principale ont été évalués à l’aide du GRADE (indice méthodologique) comme étant de faible qualité pour tous les principaux résultats avec les décisions de déclassement en raison de l’incohérence des preuves, des limitations dans la conception et de l’imprécision. D’autres recherches sont nécessaires sous la forme de grands essais, bien conçus randomisés afin d’évaluer si l’hypnose donne de la valeur pour la gestion de la douleur pendant le confinement et l’accouchement.”

 

Lire la review :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27192949

 

Lire aussi :

 

Endométriose : Qu’est ce que c’est ? Conduite à tenir

Grossesse : comment s’y prendre?

Variabilité ventilatoire et action de la respiration sur le parasympathique

La fatigue psychologique, en quoi ça consiste ?

Phénomènes rythmiques extérieurs et système nerveux autonome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *