Hyperlipidémie : examen des nouvelles méthodes de gestion des lipides


L’hyperlipidémie est la cause modifiable la plus courante de la maladie cardiovasculaire athérosclérotique.

Notre compréhension de la gestion de l’hyperlipidémie nous a conduit au concept de la corrélation inverse du cholestérol à lipoprotéines de basse densité (C-LDL) et du cholestérol à lipoprotéines de non-haute densité (non-HDL) avec l’apparition d’un événement cardiovasculaire indésirable majeur. Cette revue donnera un aperçu des lipides et de leur métabolisme. De plus, elle se concentrera sur l’hyperlipidémie et les approches de sa gestion.
L’hypercholestérolémie et l’hypertriglycéridémie contribuent au développement de l’athérosclérose. L’athérosclérose est un état de santé fortement associé aux cardiopathies ischémiques (CIH) [1]. Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont la première cause de mortalité dans le monde. Par conséquent, le traitement de l’hyperlipidémie joue un rôle essentiel dans la prise en charge des patients atteints de coronaropathie ou présentant un risque accru de coronaropathie dans le monde entier. Les lipides ont de nombreuses responsabilités impératives et diverses, car ils sont les éléments constitutifs essentiels des cellules du corps [2]. L’hyperlipidémie est un état de santé qui entraîne une augmentation des lipides et des lipoprotéines plasmatiques. Les lipides plasmatiques sont par exemple le cholestérol, les triglycérides (TG), les phospholipides et les esters de cholestérol. D’autre part, les lipoprotéines plasmatiques comprennent les lipoprotéines de très basse densité (VLDL), les lipoprotéines de basse densité (LDL) et les taux réduits de lipoprotéines de haute densité (HDL). Les lipoprotéines sont des macromolécules comprenant des lipides et des protéines. Leur structure permet aux lipides de bien se combiner avec les autres fluides corporels aqueux. Elles sont classées en lipides non polaires, lipides polaires et protéines spécifiques. Les lipides non polaires comprennent les esters de cholestérol et les TG, tandis que les lipides polaires comprennent le cholestérol non estérifié et les phospholipides. Les protéines spécifiques sont également appelées apolipoprotéines. Les apolipoprotéines sont des protéines amphiphiles qui se lient à la fois aux lipides et au plasma [3]. Les lipoprotéines sont également classées en fonction de leur densité. Il existe des HDL et des non-HDL telles que les chylomicrons (CM), les VLDL, les LDL et les lipoprotéines de densité intermédiaire (IDL).
Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *