Effet du microbiote intestinal sur la progression et le traitement du cancer colorectal


Le microbiote est un ensemble de bactéries, d’archées, d’eucaryotes, de bactériophages, de virus et de champignons qui recouvrent les surfaces et les cavités du corps humain. Il se caractérise à l’intérieur de l’organisme par plusieurs facteurs tels que le régime alimentaire, la nutrition, les substances xénobiotiques et les infections microbiennes. Plusieurs études ont montré que le microbiote intestinal peut induire une résistance aux agents pathogènes et réguler le système immunitaire. En outre, leur perturbation est associée à plusieurs troubles physiologiques et biochimiques, notamment les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI), l’obésité, les maladies auto-immunes comme le diabète, l’hypertension, le cancer du côlon et les maladies cardiovasculaires. Le cancer colorectal (CCR) est le troisième cancer le plus meurtrier au monde, avec environ 900 000 décès par an dans le monde. Le microbiote intestinal a été fortement lié à l’incidence et à la prévention du CCR par le biais des métabolites bactériens, de l’invasion, de la translocation, des modulations de la défense de l’hôte et des interactions entre les bactéries et le système immunitaire. En outre, il peut influencer le métabolisme de composés chimiques tels que les médicaments et les xénobiotiques afin de manipuler la réponse au traitement des patients atteints de CCR.

Suite et source :https://smj.org.sa/content/43/12/1289

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *