Dysfonctionnement hypothalamique et maladie métabolique induits par l’alimentation, et potentiel thérapeutique des polyphénols


La prévalence de l’obésité et des maladies métaboliques continue d’augmenter dans le monde.

La consommation accrue d’aliments malsains riches en énergie et riches en graisses et en sucres entraîne un stress oxydatif et une inflammation conduisant à un dysfonctionnement hypothalamique, qui a été lié à ces maladies. A l’inverse, les régimes riches en polyphénols, phytochimiques connus pour leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, sont associés à un risque réduit de développer des maladies métaboliques.

Cette revue donne un aperçu des effets des polyphénols contre le dysfonctionnement hypothalamique induit par l’alimentation en ce qui concerne l’inflammation neurale et le dysfonctionnement mitochondrial. Les résultats montrent que les polyphénols améliorent le stress oxydatif et l’inflammation dans l’hypothalamus, améliorant ainsi la signalisation de la leptine et la biogenèse mitochondriale. De plus, ils protègent contre la neurodégénérescence en diminuant la production d’espèces réactives de l’oxygène et en améliorant les systèmes de défense antioxydants naturels.

Le potentiel des polyphénols en tant que nutraceutiques contre l’inflammation hypothalamique, le dysfonctionnement mitochondrial et la neurodégénérescence pourrait avoir une valeur considérable. L’inflammation hypothalamique augmentant naturellement avec l’âge, le potentiel de modulation de ces processus afin de prolonger la longévité est passionnant et mérite une exploration. L’escalade continue des troubles de santé mentale, qui sont caractérisés par une inflammation neuronale accrue, nécessite une enquête approfondie sur l’utilisation thérapeutique des polyphénols à cet égard.

Source:

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2212877819304971

{#layer.content}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *