Complexité et variabilité des systèmes rythmiques biologiques

 

La théorie de la complexité chez l’être humain

Le corps humain est un organisme difficile à comprendre. Pour ce faire, il est d’abord utile de déchiffrer la notion de variabilité d’un système rythmique biologique. Ce dernier se définit comme étant un mécanisme se déroulant de manière répétitive dans le temps. Le phénomène de la respiration peut alors être cité comme exemple. En effet, l’être humain inspire et expire de l’air grâce aux poumons.

Ce processus, alors composé d’une succession respiratoire correspond au système rythmique biologique. Tout comme cela, le système cardio-vasculaire, le système cérébral et même certaines enzymes du corps fonctionnent selon cet enchaînement. En effet, tous disposent à la fois d’une complexité, mais aussi d’une variabilité engendrée par la synchronisation d’un grand nombre de cellules du corps humain.

La psychologie comportementale est également un domaine dans lequel le système rythmique biologique peut être observé. Dans le cas d’une personne empruntant un même trajet pour aller au travail, la trajectoire qu’elle suit est rarement identique. En effet, certaines variabilités subsistent même si le chemin parcouru est pareil pour tous les jours d’observations. Cette fluctuation est également observée dans les différents systèmes biologiques et physiologiques.

Malgré la différence entre le mécanisme de chaque système, la variabilité reste cependant propre pour chaque individu. Dans ce cas, chez une même personne, le résultat du calcul de la variabilité de tous ses systèmes rythmiques biologiques équivaut à une valeur fixe qui lui est caractéristique. Ce chiffre peut alors être utilisé dans différents domaines tels que la médecine, en biologie, en astronomie ainsi que d’autres sciences.

L’observation de plusieurs trajectoires n’est pas déchiffrée par le cerveau à cause de la complexité ainsi que la superposition de ces dernières. Afin de les comprendre, des formules mathématiques aident à organiser ces éléments afin d’obtenir une probabilité. À partir de là, la théorie de la complexité est donc une méthode qui favorise la compréhension de ce type d’organisation. Pour ce faire, elle utilise des lois de probabilités. Elles sont également utilisées afin de prédire certains phénomènes et pour saisir la variabilité des systèmes rythmiques biologiques. Le système nerveux autonome est la partie chargée de gérer toute cette complexité ainsi que cette variabilité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *