Comment les gras trans aident à la mort cellulaire


Des chercheurs de l’Université de Tohoku au Japon ont découvert un lien moléculaire entre certains gras trans et une variété de troubles, notamment les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

Leurs résultats, publiés dans la revue Scientific Reports, impliquent leur rôle dans l’amélioration d’une voie de signalisation mitochondriale qui mène à la mort cellulaire programmée.
“L’accumulation de preuves a associé la consommation d’acides gras trans à diverses maladies, notamment certaines maladies liées au mode de vie, l’athérosclérose et la démence. Mais les causes sous-jacentes sont restées largement inconnues”, explique Atsushi Matsuzawa du laboratoire de chimie de la santé de l’université de Tohoku.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *